La Gestalt

Le terme vient du mot allemand “gestalten” qui signifie mettre en forme, donner une structure, c’est-à-dire donner du sens.
La Gestalt est un courant de la psychologie humaniste développé au début des années 50 par Fritz Perls, psychiatre et psychanalyste allemand, Laura Perls et Paul Goodman. Elle tire ses racines de la psychanalyse, de l’existentialisme, de la Gestalt-psychologie et de la phénoménologie. Elle a une vision hollistique de l’être humain.
L’être humain existe au travers de la relation qu’il a au monde. C’est en contact avec son environnement qu’il croît, évolue et construit du sens. La Gestalt va donc s’intéresser à comment la personne entre en contact avec son environnement.

La Gestalt s’attache :

  • aux mécanismes intérieurs qui nous poussent à des conduites répétitives
  • aux blocages qui nous éloignent de ce que nous voulons et de ce que nous sommes vraiment
  • à l’ici et maintenant, à ce qui est présent dans l’instant
  • au contact, à la façon dont nous entrons en contact avec nous-mêmes, avec les autres ; à ce qui est dit mais aussi à comment nous le disons
  • à la parole, aux émotions, au ressenti corporel
  • à explorer des pistes de solutions nouvelles, à expérimenter le comment faire autrement

 

Le travail thérapeutique

Il se fait dans un cadre de confidentialité, de respect et d’authenticité.

Le psychothérapeute gestaltiste est actif et s’engage dans le travail avec son client. Ensemble avec le thérapeute, dans le cadre sécurisé du cabinet, le client va pouvoir repérer les impasses de contact et expérimenter de nouveaux comportements, de nouvelles réponses qui vont le conduire au changement.

Le travail se fait par:

  • la parole
  • la prise de conscience et l’expression des émotions
  • le ressenti corporel
  • l’évocation des rêves
  • des expérimentations